Regards sur la Paix

Après les riches heures de notre Université d’Hiver consacrée à Jérusalem, capitale de la paix dans de nombreux cœurs, nous commençons la publication d’une série de « Regards » sur la paix elle-même, qui est à l’esprit de beaucoup en cette fin d’année 2018.

Alors que les cérémonies commémoratives de l’armistice de 1918 nous invitaient à méditer avec gravité et émotion sur les désastres qu’entraine la guerre, un bellicisme international renait qui évoque pour certains le début du siècle dernier où les États européens ivres de puissance s’apprêtaient à s’engager une fois encore dans un affrontement aussi sauvage qu’absurde.

Fidèles à la vocation de notre réseau citoyen des acteurs de paix, nous vous livrons ces réflexions qui lui sont consacrées, non pour satisfaire à un rituel de fin d’année, mais parce que la Paix est un bien commun aussi fragile que la Terre elle-même qui appelle nos soins constants.

Tout d’abord celles de Jean-Claude Petit qui nous rappelle si opportunément que l’engagement dans la foi chrétienne est fondamentalement un engagement pour la paix et qui, en nous transmettant « La Charte des Chercheurs de Paix » nous invite à faire vivre cet engagement, puis celles de Mgr Marc Stenger pour qui la paix a d’abord le visage de l’étranger qui cherche auprès de nous ce refuge qui lui est refusé, ensuite celles de Daniel Ollivier, collaborateur du Centre Chrétien d’Étude sur le Judaïsme qui prolongeant nos travaux d’Annecy souligne, à son tour, en se référant au fondement de la tradition juive et en écho à l’appel de Jean-Claude, que « la parole de Dieu est d’abord un appel à la justice et à la paix » et invite « au rassemblement des peuples dans la paix, faisant du pèlerinage de Jérusalem non plus une obligation purement juive mais une manifestation de concorde universelle » ; puis le discours prononcé à Bologne par le fondateur de la Communauté de Sant’Egidio, Andréa Riccardi qui proclame si justement que le dialogue né de la volonté de Dieu est, avec la prière, la seule arme de la paix.

D’autres textes comme ceux de Nora Carmi, Bernard Bloch, et Bertrand Vergniol suivront, nous apportant leurs propres regards.

Nous avons besoin de toutes ces voix en un temps qui doute tellement de lui-même, afin de nourrir notre réflexion, de conforter notre espérance et de proclamer notre exigence de paix, comme il y a un peu plus d’un demi- siècle, à la tribune de l’ONU, une autre voix, celle de Paul VI, ayant rappelé, dans notre langue, le solennel avertissement de John Kennedy « L’humanité devra mettre fin à la guerre, ou c’est la guerre qui mettra fin à l’humanité ! » s’exclamait :

« Plus la guerre, jamais plus la guerre ! «

A toutes et tous bon Noël.

 

Bernard Ughetto, pour CDM

 

Image : Colombe de la paix (CC0)