Titre

Petit lexique pour comprendre le judaïsme et le sionisme

Auteur

Philippe Haddad

Type

livre

Editeur

Erick Bonnier, 28/09/2017

Collection

Encre d’Orient

Nombre de pages

120 p.

Prix

9 €

Date de publication

4 novembre 2018

En savoir plus

Petit lexique pour comprendre le judaïsme et le sionisme

Ce « petit lexique » est une sorte de mini encyclopédie qui offre un total de 180 articles, souvent très courts, toujours concis, précis, où l’auteur cherche à ramasser l’essentiel de la réalité représentée par le terme analysé (Moyenne de 1,8 article par page de format 11.19 cm).

L’ensemble du judaïsme, passé, traditionnel et actuel est repris. Dans le titre du livre, en première et quatrième de couverture, le verbe « comprendre » ressort en couleur bleue. C’est manifestement un indice de l’intention de l’auteur, le rabbin Philippe Haddad[1], qui cherche à livrer le sens même du judaïsme dans une information objective.

On est ainsi invité à saisir cette spiritualité dans sa capacité à « penser la réalité dans sa diversité … comme un bien divin ». La fin des temps n’envisage pas la suppression des différences, mais une fraternité universelle qui reconnaît la respectabilité de toutes les cultures réunies dans l’« harmonie des contraires ».

De nombreux thèmes sont repris depuis leur origine biblique jusqu’à leur pratique actuelle. La première « montée » en Terre d’Israël, l’« Aliya », est décrite dans le livre de l’Exode (3,16). Les premières des nombreuses bénédictions qui jalonnent la vie juive sont celle des animaux puis du premier couple humain au début du livre de la Genèse (1,22.28).

Peu de choses échappent à ce large éventail qui s’étend des grandes idées (création, élection, temps messianiques), jusqu’aux détails concrets de la vie juive (la Kippa, les péoth). Prières et fêtes, les différents courants du monde juif, passés et présents, spirituels et politiques, sont présentés avec clarté et concision. Le sionisme est envisagé dans son objectivité dont l’appréciation est laissée au lecteur ; le Psaume 127 en suggère la qualité spirituelle : Si je t’oublie Jérusalem…

Ce petit ouvrage s’adresse à un large public, depuis les « nuls » ou ceux qui se considèrent comme tels, jusqu’à ceux qui entretiennent une certaine familiarité avec le judaïsme, mais qui savent qu’ils ne savent pas tout, et éprouvent le besoin de se repréciser certaines notions, comme par exemple de savoir quels versets bibliques sont contenus dans les téfilines[2], le sens religieux du port de la kippa[3] ou les catégories d’aliments kachers ou non.

Ce petit lexique pourra en outre aider bien des lecteurs à se repréciser, voir corriger, certaines idées qu’ils se font du judaïsme. Par exemple, lois et commandements sont loin d’être des impératifs secs et sans vie, mais vécus dans le quotidien de l’existence, ils traduisent l’amour de Dieu. L’élection n’est pas un privilège qui place ses bénéficiaires au-dessus des autres, mais elle est une responsabilité et un service.

Au terme de la lecture de ce Petit lexique on ne s’imaginera pas tout connaître du judaïsme ! Un bon nombre des articles peuvent être lus le temps que l’on se tient sur un seul pied, selon l’exigence d’un païen qui, au premier siècle avant notre ère, imposa au grand maître Hillel de lui enseigner toute la Tora pendant cet intervalle de temps. Ce que fit le maître en proposant la règle d’or : « “Ne fais pas à autrui ce qui t’est haïssable” ; c’est toute la Tora ». Mais il ne faut pas oublier la suite : « Va et étudie ! », et tu en auras pour toute la vie.

Jean Massonnet

 

[1] Philippe Haddad est diplômé Rabbin du Séminaire Israélite de France. Il a exercé son sacerdoce dans différentes synagogues (Marseille, Nîmes, Paris, les Ulis) et aujourd’hui à l’ULIF Paris. Il a publié plusieurs livres pour expliquer le judaïsme à un large public (La Torah.-Eyrolles, 2009 ; Pour expliquer le judaïsme à mes amis, In Press, 2013 (4e éd.) ; Citations talmudiques expliquées.- Eyrolles, 2017 ; et  bibliographie antérieure) ainsi que des lectures juives sur des enseignements de Jésus. D’autre part, il s’implique dans le dialogue interreligieux.

[2] Pour en savoir plus sur les téfilines, cliquer ICI

[3] Pour en savoir plus sur la kippa, cliquer ICI