Titre

L'invention de Dieu

Auteur

Thomas Römer

Type

livre

Editeur

Seuil, mars 2014

Collection

Les livres du nouveau monde

Nombre de pages

340 p.

Prix

23 €

Date de publication

13 février 2015

En savoir plus

L’invention de Dieu

Né à Mannheim en 1955, l’auteur est un exégète, philologue et bibliste suisse, d’origine allemande.

Sa thèse de doctorat d’État : « Israels Väter » (1988), explore la thématique des patriarches dans le Deutéronome et dans la tradition deutéronomiste.

Professeur ordinaire de Bible hébraïque à la Faculté de Théologie et des Sciences des religions de l’Université de Lausanne depuis 1993, il a été nommé Professeur de la chaire « Milieux bibliques » au Collège de France en 2007.

Dans son ouvrage intitulé « L’invention de Dieu », l’auteur mène « une enquête sur le dieu d’Israël … de manière à comprendre comment le monothéisme s’est peu à peu imposé et de quelle manière il a intégré les racines polythéistes dont il conserve l’héritage »(p.35). Le terme d’invention ne désigne pas un « conte fabuleux imaginé un soir par des bédouins autour du feu », il est utilisé ici dans le sens de découverte (le Petit Larousse donne l’exemple de l’invention d’un trésor). Cette « invention » est « une construction progressive issue de traditions sédimentées dont l’histoire a bouleversé les strates jusqu’à faire émerger une forme inédite ».

Pour faire apparaître cette émergence, « la Bible est analysée dans une perspective historique, sans a priori, comme n’importe quel autre document de l’Antiquité. Les résultats  de l’analyse des textes bibliques sont confrontés aux données archéologiques, épigraphiques et iconographiques, aux annales égyptiennes, assyriennes, babyloniennes etc. » (p. 11-12). Cette confrontation méthodique et pointilleuse des sources permet de retracer l’histoire des usages des noms de divinités que l’on trouve dans la Bible…

Cette construction progressive se déroule pratiquement sur un millénaire et l’auteur nous la présente pas à pas partant de la première apparition du nom de YHWH dans la Bible (le beau-père de Moïse était-il prêtre de YHWH ?), décrivant la cohabitation puis la hiérarchisation des  figures ou attributs divins dans les différents temples au Nord et au Sud, avec comme ultime étape, le passage du Dieu Un au Dieu unique, de la monolâtrie (un seul Dieu pour son peuple)  au monothéisme (ce Dieu règne sur toute la terre).

Chemin faisant, l’auteur commente les problèmes de l’historicité de certains récits mais ce n’est pas son propos principal. Par exemple, il note « aujourd’hui il ne fait plus de doute que l’histoire des Patriarches, de la sortie d’Égypte et de la conquête du pays ainsi que de l’époque des Juges ne reflète   pas des périodes successives et datables. Il s’agit au contraire de légendes ou de mythes d’origine  qui, après coup, furent arrangés selon un ordre chronologique »(p.23).

Au total l’auteur nous offre un livre très érudit, plein d’humour, passionnant, avec un grand souci du détail et du respect des sources, mais qui n’est pas d’un abord facile. Une table des matières très détaillée permet de bien suivre la progression : elle pourrait être utilement complétée par un index et une bibliographie.

Yves Dupuy