Titre

Dans la tête de Bachar Al-Assad

Sous titre

Essai

Auteur

Subhi Hadidi, Ziad Majed, Farouk Mardam-Bey

Type

livre

Editeur

Arles (Bouches-du-Rhône) : Actes Sud : Solin, oct. 2018

Nombre de pages

199 p.

Prix

18,80 €

Date de publication

21 février 2019

En savoir plus

Dans la tête de Bachar Al-Assad

Trois auteurs, deux Syriens et un Libanais, tous trois analystes reconnus et  bien informés de la situation au Proche Orient[1], se sont penchés sur le régime de Bachar Al-Assad. L’intérêt de cet essai dense et bien documenté est de situer le personnage à la fois dans ses caractéristiques personnelles, son héritage familial, la situation géopolitique du pays et dans les perspectives politiques régionales et internationales.

Pour nos trois auteurs, le régime des Assad père et fils s’apparente sans conteste à une dictature, dans laquelle le pouvoir politique et économique est concentré entre les mains d’abord d’un parti (le Baath) et d’un clan,  au temps d’Hafez,  puis d’une famille et d’un clan avec l’arrivée de Bachar. Père et fils usent tous deux d’une violence extrême – tortures, emprisonnements arbitraires, surveillance par la police secrète et intimidation  – pour terroriser leur population et juguler toute opposition. Corruption, élections truquées, enrichissement mafieux, instrumentalisation du conflit israélo-palestinien, manipulation des affiliations communautaires et religieuses sont des pratiques ayant permis aux deux dirigeants de protéger leur hégémonie autant qu’il leur a été possible, au prix de l’oppression d’une grande partie de la population syrienne. En cela, leur dictature s’apparente à la fois aux dictatures d’Amérique latine et à celle des anciens pays de l’Est.

Revenant sur plus de 45 ans d’histoire, l’essai montre quelques différences entre le père et le fils. Ces différences tiennent en partie au caractère propre à chacun des personnages mais aussi aux changements d’époque et aux nouveaux équilibres – et déséquilibres – régionaux et internationaux. Si la relation avec l’Iran, la Turquie et la Russie est aussi ancienne et délicate que le régime des Assad, la marge de manœuvre de Bachar se révèle plus limitée que celle de son père : son inféodation à la Russie, sa dépendance vis-à-vis de l’Iran et ses relations avec la Turquie contiennent en elles-mêmes leur  propres contradictions, tant les intérêts de chacun de ces pays sont incompatibles sur le long terme. Par contre, Bachar en vrai moderne a une incomparable maîtrise de son image, notamment à l’intention des pays occidentaux prompts à voir en lui un leader certes un peu trop autoritaire mais finalement rassurant, ces pays étant plus préoccupés d’une stabilité internationale illusoire que de la défense des droits humains d’une population étrangère.

L’essai se termine par une prosopopée saisissante, la lettre fictive que Bachar pourrait adresser à son père, pour témoigner à la fois du respect de sa filiation mais aussi de sa fierté d’avoir surpassé son père, en atrocités, en dictature et, pense-t-il,  en  souveraineté : « Assad pour l’éternité ».

Servi par des références précises, notamment un historique détaillé du régime, des cartes, des extraits des discours de Bachar Al-Assad à sa population, une bibliographie importante, cet essai[2] est un complément utile aux ouvrages récents consacrés plus étroitement au conflit syrien. Les auteurs ne cachent pas leurs opinions. Le lecteur pour sa part est appelé à user de discernement pour conforter ou infirmer les siennes.

Laure Borgomano

 

[1] Subhi Hadidi, né en Syrie, est éditorialiste au quotidien Al-Quds al Arabi et critique littéraire.

Ziad Majed politologue franco-libanais, spécialiste du Moyen-Orient, est professeur à l’Université américaine de Paris. Il est l’auteur de Syrie, la révolution  orpheline.- Actes Sud, 2014.

Farouk Mardam-Bey, né à Damas, a travaillé comme conseiller culturel à l’Institut du monde arabe. Il dirige la collection « Sindbad » chez Actes Sud. Il vit en France depuis 1965.

[2] Une rencontre sur ce livre aura lieu à l’IMA, jeudi 14 mars 2019, à 19h. On pourra aussi écouter Farouk Mardam-Bey et Ziad Majed, invités de France 24, le 22/10/2018 (durée :12mn).