Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire Géopolitique et religions autour de la Méditerranée, au Collège des Bernardins à Paris.

27 janvier @ 10 h 00 min - 12 h 30 min

La première séance du séminaire “Géopolitique et religions autour de la Méditerranée, entre permanence et recomposition” aura lieu

le vendredi 27 janvier 2023 de 10h à 12h30.

(Et non le 20 comme prévu initialement)

Cette séance dont vous trouverez la problématique ci-dessous est intitulée :

L’approche méthodologique : comment définir la géopolitique religieuse et l’appliquer à la Méditerranée ? 

Elle est coordonnée par Blandine Chélini-Pont, Professeure d’histoire contemporaine et relations internationales, Aix-Marseille Université,

Intervenant

Pr Joseph Maïla, Directeur du Pôle Géopolitique et Médiation de l’ESSEC. Il va faire un “Panorama général de la situation méditerranéenne”

Un autre intervenant doit confirmer sa participation.

Merci de me confirmer votre participation en précisant en présentiel ou en zoom et je vous adresserai le lien la veille de la séance.

Cécile Baguenault <cecile.baguenault@collegedesbernardins.fr>
+33(0)6 03 13 51 93

www.collegedesbernardins.fr

L’approche méthodologique : comment définir la géopolitique religieuse et l’appliquer à la Méditerranée ?

Le mot “géopolitique” a longtemps été déprécié à cause de son emploi par les idéologues pangermanistes puis nazis. Son concepteur, le géographe allemand Friedrich Ratzel (1844-1904), théorisait l’influence déterminante de la géographie sur la politique d’un Etat, conçu comme un être vivant né de la rencontre entre un sol et un peuple. Le mot fut inventé par l’universitaire suédois Rudolf Kjellen (1864-1922), puis repris en Allemagne, notamment par le nationaliste Karl Haushofer (1869-1946), et dans le monde anglo-saxon par les géographes Halford John Mackinder (1861-1947) et James Fairgrieve (1870-1953). Depuis, le concept a refait florès, notamment en France, grâce aux travaux d’Yves Lacoste dans les années 1980. Selon Florian Louis, “Il existe à peu près autant de définitions de la géopolitique que d’auteurs se réclamant de celle-ci, et elles sont loin d’être convergentes”.

Cette séance d’ouverture tentera de déterminer ce qu’on entend par géopolitique religieuse et comment son analyse peut éclairer les tensions et convergences de l’espace méditerranéen, comme matrice du monothéisme et théâtre de ses métamorphoses. La Méditerranée a la particularité d’être une vaste mer aux circulations intenses depuis la nuit des temps, mais dotée d’îles, de rives à fort relief et d’hinterlands très différenciés, ce qui en fait un espace à la fois ouvert et conservatoire. Elle est le ‘milieu’ par excellence où se chevauchent les horizons et les lieux spirituels uniques des monothéismes, à l’influence immense dans l’histoire et dont la vigueur continue dans la globalisation et la fragmentation des croyances. La Méditerranée a suscité des imaginaires puissants d’unicité religieuse – liée à un impératif d’universalité – qui n’ont cessé de favoriser et de justifier le contrôle des mers, la possession des terres et l’autorité morale et légale sur les populations. Elle a favorisé la mobilité et l’emprise territoriale des hommes (et femmes) de foi, organisés à transmettre, en prenant en compte les particularités des territoires et de leurs sociétés.

La Méditerranée a été à la fois unifiée et fragmentée par la rivalité d’empires aux religions concurrentes. Elle reste aujourd’hui un espace contrasté, à la fois des radicalités et des antagonismes, mais aussi des dialogues œcuménique et interreligieux. Les religions qui y sont nées y sont à la fois instrumentalisées, dans des enjeux de puissance et de contrôle territorial, mais aussi traversées d’interprétations politiques, de résistance culturelle et identitaire. Elles n’évitent pas l’interrogation majeure de leur juste place dans le tissu social, légal, et politique des sociétés méditerranéennes.

Quels sont aujourd’hui les représentations religieuses de l’espace méditerranéen, sont-elles antagonistes ou convergentes ? Sont-elles motivées par leur propre extension ou la mise en commun de leur force et dans quel but ? Qui partage ces représentations, qui cherche à les rendre opérantes, quels acteurs ? Les Etats de ses rives ou extérieurs à son espace ? Les responsables religieux institutionnels, d’autres acteurs religieux indépendants, organisés en réseaux ? Les médias religieux ? Y-a-t-il une géopolitique religieuse méditerranéenne ou cette échelle spatiale n’est plus pertinente

Retour à l’accueil

Détails

Date:
27 janvier
Heure :
10 h 00 min - 12 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *