Recension

Titre

Jérusalem dans les textes et les pierres

Sous titre

Dossier de la revue Le Monde de la Bible, n°223

Auteur

Benoît de Sagazan, sous la dir. de

Type

livre

Editeur

Bayard, janv.-févr. 2018

Nombre de pages

67

Prix

15 €

Date de publication

28 mars 2018

Jérusalem dans les textes et les pierres

À un moment où Jérusalem revient sur le devant de la scène internationale, le numéro spécial du magazine Le Monde de la Bible consacré à cette ville tombe à point nommé. Le numéro a été conçu pour célébrer les 40 ans de la nouvelle formule de ce magazine, dont le numéro 1 paru en 1977 titrait « Jérusalem. Les pierres et les hommes ». Revenir sur le même sujet après quatre décennies n’est pas superflu au vu non seulement de l’actualité politique mais aussi de l’importance des acquis de la recherche sur l’histoire de cette ville. Sur quatre-vingt-dix pages, le dossier central de ce numéro spécial nous permet, en effet, une mise à jour de nos connaissances dans les divers domaines annoncés par le sous-titre du magazine : histoire, art, archéologie.

Jérusalem ne laisse personne insensible d’abord parce qu’elle est au carrefour des trois religions monothéistes mais aussi parce qu’elle est partagée entre deux peuples qui chacun voudraient l’avoir comme capitale une et indivisible. C’est l’objet des deux premiers articles, que complète utilement un entretien avec Pierre Cochard, consul général de France à Jérusalem, qui rappelle le rôle délicat et précieux de la France comme protectrice des Lieux saints chrétiens depuis l’accord entre François Ier et Soliman le magnifique.

Après cette ouverture qui contextualise, plusieurs articles, rédigés par des spécialistes, permettent de mettre à jour nos connaissances sur la fondation de la ville attribuée à David (Bertrand Lafont), sur sa centralité dans la Bible hébraïque (Thomas Römer) et la tradition rabbinique (José Costa), sur sa place dans les Evangiles (Daniel Marguerat) et la pensée patristique qui développe le thème de la Jérusalem céleste (Nicolas Potteau). Jacqueline Chabbi, islamologue réputée, vient alors expliquer comment une tradition postérieure au Coran a mis en scène Jérusalem comme troisième Ville sainte de l’islam, ce qui n’était pas le cas au début. D’où la survalorisation symbolique de lieux comme le dôme du Rocher, qui a été à la fois lieu vénéré par les Juifs, église et mosquée.

Ce dossier historique est complété par des mises au point sur l’archéologie : Raphaëlle Ziadé rappelle comment les artistes chrétiens ont représenté Jérusalem, terrestre mais aussi céleste ; Estelle Villeneuve donne un bilan de la recherche archéologique sur la ville, les chercheurs ne trouvant guère de traces convaincantes des débuts de la cité entre l’époque cananéenne et l’époque davidique. On en sait un peu plus, en revanche, sur la Jérusalem du temps de Jésus, car la période est plus récente, même si des questions demeurent et restent discutées sur le lieu exact du procès de Jésus et l’itinéraire de sa Passion.

Quatre excellents spécialistes traitent des époques suivantes : Simon Claude Mimouni pour la ville chrétienne aux IVe-Ve siècles ; Guillaume Dye pour l’époque omeyyade qui voit la ville devenir une métropole multireligieuse ; Julien Loiseau rend vivante la transformation de la ville durant le siècle de domination franque postérieur aux croisades. Vincent Lemire, auteur d’une magistrale synthèse, Jérusalem, histoire d’une ville-monde, parue en 2016 (Flammarion)[1], conclut le dossier historique en évoquant le remodelage de la ville par les Ottomans qui lui donnèrent le visage qu’elle a aujourd’hui. Une chronologie clôt ce dossier, à la fois synthétique et bien documenté, pari qui n’a pu être tenu qu’en faisant appel à des auteurs très qualifiés.

La réputation iconographique de ce magazine n’étant pas à faire, il est inutile d’y insister. On louera, en revanche, le tour de force qui consiste en moins de 100 pages à donner à des lecteurs non spécialistes la possibilité de comprendre un peu mieux pourquoi cette ville à part suscite des débats passionnés et souvent passionnels. Mieux comprendre l’histoire est peut-être le premier pas à faire pour aborder le présent avec un peu d’objectivité et de sérénité. Il reste que Jérusalem ne sera à nouveau une ville de paix et réconciliation que si de graves questions politiques sont abordées et traitées avec courage et dans un souci de justice. Il est urgent de s’y mettre.

Jean-Jacques Pérennès, o.p.
(Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem)

[1] On pourra lire sur notre site, la recension de Jérusalem, histoire d’une ville-monde / Vincent Lemire, dir. et aussi les recensions suivantes : Jérusalem : un guide de la cité biblique, antique et médiévale / Jérôme Murphy-O’Connor et Pour l’amour de Jérusalem / Mgr Fouad Twal.