Titre

Le jihadisme des femmes

Sous titre

Pourquoi ont-elles choisi Daech ?

Auteur

Fethi Benslama, Farhad Khosrokhavar

Type

livre

Editeur

Seuil, Paris, septembre 2017

Nombre de pages

98

Prix

15 €

Date de publication

20 avril 2018

Le jihadisme des femmes

Voici un petit livre passionnant et très éclairant sur une réalité la moins connue du phénomène jihadiste, le jihadisme des femmes. Au sein de l’avalanche de publications parues sur ce thème, cet ouvrage s’inscrit dans le paysage de l’édition de façon originale.

D’abord parce qu’il est l’œuvre de deux auteurs dont les regards  se veulent complémentaires : l’un, Fethi Benslama est psychanalyste, à la fois clinicien et enseignant à l’université Paris-Diderot [1] ; l’autre Farhad Khosrokhavar, sociologue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales,  dirige l’Observatoire de la radicalisation à la Fondation de la Maison des sciences de l’homme à Paris. Tous deux par ailleurs sont de bons analystes du monde musulman et de ses évolutions.

En conjuguant les compétences de leurs deux disciplines et leur qualité d’hommes de terrain, ils ont souhaité apporter à la compréhension du phénomène jihadiste des clés croisées qui mettent en perspective toute la complexité du phénomène. C’est ce qui rend le livre passionnant à découvrir !

Mais l’originalité du livre tient aussi à son sujet, celui de la compréhension du jihadisme sous l’angle féminin. Son sous-titre porte d’ailleurs la marque de cette interrogation : « Pourquoi ont-elles choisi Daech ? ». On l’a en effet découvert peu à peu, au fil de l’actualité : l’univers, qu’on pensait très masculin, du Califat islamique, reposait aussi sur une présence féminine importante. Les organes de communication de Daech n’ont pas ménagé leurs efforts pour les appeler à rejoindre ce dernier par une propagande bien spécifique.

Les statistiques ont effectivement prouvé qu’en 2015, les femmes composaient le tiers des effectifs des départs en Syrie et en Irak. La question se posait donc de comprendre les motivations et les aspirations de ces jeunes femmes, parfois même adolescentes. A partir de nombreuses études de terrain, les deux auteurs se sont donc penchés sur de nombreux itinéraires, en refusant de généraliser trop vite le diagnostic car il apparaît bien que chaque trajectoire de vie se signale par sa singularité.

Pour autant, des éléments communs se dégagent qui pourront questionner les lecteurs par leur aspect inattendu : la recherche de l’homme idéal incarnant un modèle de virilité, la réaffirmation d’une féminité promise à des responsabilités de mise au monde et d’éducation de la nouvelle génération de combattants, l’acceptation d’un statut de la femme inférieur à celui de l’homme, une certaine fascination pour une morale extrêmement répressive, accompagnée du goût du sacrifice et parfois même d’un rapport à la mort très ambivalent.

On se laissera toucher par les questions que cet ouvrage renvoie à la société qui est la nôtre, sur sa capacité à donner du sens à la vie, à garder le goût des utopies et de la transcendance, mais aussi par celles que se poseront plus précisément les lectrices femmes qui se sentiront concernées par ce que les deux auteurs appellent « la mise en œuvre d’un antirécit du grand récit de la modernité ».

 

Bénédicte du Chaffaut

[1] Il est l’auteur du livre Un furieux désir de sacrifice : le surmusulman cf. recension de Daniel Rivet, pour notre site.