Recension

Titre

Le Complexe d'Elie

Sous titre

Politique et spiritualité

Auteur

Marion Muller-Colard

Type

livre

Editeur

Labor et Fides, mars 2016

Collection

Petite bibliothèque de spiritualité

Nombre de pages

171p

Prix

16 €

Date de publication

2 mars 2017

Le Complexe d’Elie

 

Née en 1978, Marion Muller-Colard est titulaire d’un doctorat obtenu à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg. Après sept années comme aumônier d’hôpital, elle se consacre entièrement à son travail d’écrivaine et de conférencière.[1] Elle écrit aussi bien des ouvrages de spiritualité que des récits pour la jeunesse. Elle a publié entre autres L’autre Dieu : La plainte, la menace et la grâce.- Labor et Fides, 2014.

Comme l’indique le sous-titre, Le complexe d’Elie est un court essai sur les relations entre politique et  spiritualité. Dans l’épilogue, l’auteure résume ainsi son projet : « … c’était l’histoire d’un Homo Politicus qui se demandait comment vivre la spiritualité dans la sphère politique et d’une théologienne qui se demandait comment vivre la politique dans sa vie spirituelle. » (p.167)

Dans le parcours auquel elle nous invite,  on voit une pensée en train de s’élaborer entre anecdotes de la vie personnelle (l’installation de leur maison en montagne ou la visite à sa grand’mère mourante), récits d’expériences (sa visite en ZEP pour réaliser une pièce de théâtre), commentaires bibliques (un commentaire savoureux de l’épisode de la cananéenne), et conversations avec Jo, maire en banlieue de Mulhouse, l’Homo Politicus[2]. Sa pensée se construit petit à petit, chemin faisant. Conférencière habile elle sait utiliser les images et les formulations destinées à séduire le lecteur… Adam est le type qui ronfle la nuit (p. 55) et Jésus a un « petit côté maître Yoda » (p. 121).

Progressivement, les concepts se précisent : la politique comme organisation du vivre ensemble par la promotion du débat public (elle cite abondamment Hannah Arendt). Quant au spirituel, elle écrit après l’évocation d’une rencontre avec Emmanuel Carrère : « j’avais enfin trouvé la définition qui me convient le mieux pour l’adjectif spirituel : ce qui ne va pas de soi. A savoir ce qui ne relève pas de l’évidence et ce qui ne relève pas de moi seul ». (p.144)

Partant ainsi des interrogations d’un élu local qui cherche à  « donner une place à la transcendance dans la politique » (p. 17), elle en arrive à souligner les convergences entre la politique et la spiritualité : l’articulation entre le je et le nous, l’expérience de l’altérité, l’incertitude dans la relation, la dialectique entre le désir et la règle… allant jusqu’à dire que le désir de Dieu est « de chercher les moyens de vivre, avec les humains,  une religion participative. (p. 118)

Elle conclut son parcours en affirmant que « La démocratie n’est pas, elle naît… Elle n’a jamais fini de naître. L’évangile et la démocratie sont toujours à mettre au monde. » (p.171)

Mais pour arriver à accompagner cet accouchement, il faut surpasser ce qu’elle appelle, en référence à toutes les vocations prophétiques,  le complexe d’Elie, cette peur de ne pas être à la hauteur, cette peur « de ne pas être meilleur que ses pères ».

Elle nous propose ainsi une tâche à accomplir, un itinéraire à suivre.

 

Yves Dupuy

[1] Cf. La Croix du 16/09/2016 : http://www.la-croix.com/Religion/Marion-Muller-Colard-lintranquillite-heureuse-2016-09-16-1200789460

Marion Muller-Colard était l’invitée de Béatrice Soltner, dans l’émission Grand témoin, sur RCF, le 27/08/2016 :

https://rcf.fr/spiritualite/temoins-de-la-foi/marion-muller-colard-pour-un-engagement-spirituel-et-politique (55mn)

[2] Il s’agit de Jo Spiegel, maire de Kingersheim (Haut-Rhin), nommé p.94 (note 1) pour La haute exigence démocratique, sa contribution au livre collectif : Faire (re)naître la démocratie.-Chronique sociale, 2013, pp.19-44.

Il a écrit aussi : Et si on prenait – enfin – les électeurs au sérieux.- Temps présent, 2017 : http://www.decitre.fr/ebooks/et-si-on-prenait-enfin-les-electeurs-au-serieux-9782916842486_9782916842486_10.html

On pourra lire aussi dans La Croix 25/01/2013 : Des habitants « ingénieurs » des débats publics : https://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/spri/documents/Article_Min_Reuchamps___La_Croix_25_janvier_2013(1).pdf

On pourra également l’écouter sur RCF : le 23/01/2017 : https://rcf.fr/culture/philosophie/jo-spiegel-aura-reenchante-la-politique-quand-elle-sera-laffaire-de-tous (durée : 25 mn)