Liberté Algérie : Des “Paroles d’Algérie” à l’Université d’hiver de Marseille

Un regard neuf sur une société en perpétuelle évolution

Pour cette 4e édition, le centre Le Mistral abritera cet évènement du 24 au 26 novembre, où plusieurs personnalités algériennes (universitaires, écrivains et journalistes) débattront et communiqueront sur différentes thématiques, notamment sur “L’Algérie : un pays riche de son peuple et de sa diversité géographique”.

Un colloque de trois jours, les 24, 25 et 26 novembre prochains, se prépare à Marseille au centre Le Mistral, à l’initiative de l’association Chrétiens de la Méditerranée, réseau citoyen des acteurs de paix. Après, entre autres thématiques : “l’Islam en Europe, entre peur et dialogue” en 2012 ; “l’Europe face aux défis de la paix au Moyen-Orient” en 2013… Pour cette 4e édition, l’Algérie se trouve cette année au cœur du débat et de la réflexion, autour et avec des invités qui seront présents pour dire leur actualité et partager leur expérience avec “l’autre”. Et ce, afin de l’aider à “réviser” ses clichés imposés par des médias qui, souvent, loin de la réalité du terrain, maquillent tel fait et démaquille tel autre pour une raison ou une autre et souvent au détriment d’une “actualité” qui mérite d’être relatée par ses “acteurs”, pour une meilleure approche de la chose socioculturelle algérienne. C’est ainsi que cette université d’hiver se voudrait un lieu d’échange culturel et un centre de partage commun où l’Humain a sa place à défendre et son mot à dire. Lors de cette édition, ce sont des “Paroles d’Algérie” qui viendront (d)écrire “cette image fortement affectée par les évènements dramatiques des années 90, alors que la société n’a cessé d’évoluer”, comme le soulignent les organisateurs dans un communiqué de presse.
Et d’ajouter : “Des hommes et des femmes venus d’Algérie pour nous proposer un regard nouveau sur ce pays. Nous leur donnons la parole pour nous introduire dans la réalité qu’ils vivent au sein de leur société”, tout en indiquant : “Ils sont intellectuels, universitaires, écrivains, artistes, membres d’associations et ils partagent la riche diversité géographique de l’Algérie, le foisonnement social, culturel et cultuel qui nous sont souvent invisibles.” Durant trois journées bien pleines, un riche programme est prévu, dans lequel divers thèmes seront abordés. Au premier jour, il sera question de “L’Algérie : un pays riche de son peuple et de sa diversité géographique”, où Mohamed Kouidri, Slimane Bedrani (universitaires) et Nordine Azzouz (journaliste) interviendront.
Puis il s’agira d’aborder les grandes figures humanistes et spirituels de l’Algérie à travers les interventions de Ahmed Bouyerdene (historien), Mgr Teissier et Karima Berger qui évoqueront St Augustin, l’Émir Abdelkader et d’autres spirituels contemporains. Le lendemain, la culture sera au rendez-vous et il s’agira de faire un tour d’horizon des activités culturelles qui ont lieu en Algérie : littérature, cinéma, jeunesse… par le biais d’acteurs de la scène algérienne tels : Maissa Bey, Zoubida Kouti, Hadj Bensalah, Toufik Mendjeli et d’autres invités. Un dialogue entre les deux rives s’établira aussi par l’intermédiaire de deux auteures : Christine Ray et Karima Berger, suivi d’une table ronde sur le sujet. Il sera aussi question de la femme algérienne lors de ce colloque, et on mettra l’accent sur sa détermination, ses actions et ses exploits dans divers domaines et contre certains fléaux. La jeunesse algérienne aura également sa place dans ce programme à travers des associations de jeunes seront présentes pour parler de leurs expériences et de leur combat au quotidien pour faire aboutir leurs projets et surtout faire en sorte de “rester en Algérie” au lieu de penser à “quitter le pays”. Le réseau Chrétiens de Méditerranée aura aussi sa part d’intervention pour aborder le volet croyance et religion et, entre autres, montrer comment certains lieux en Algérie peuvent être des plates-formes de rencontres, dire comment considérer “Tibhirine, chemin de fraternité entre croyants différents”, et aussi cerner “l’influence et l’impact de l’islam dans la société”, avec Ghaleb Benchikh, Leïla Tennci, Bernard Janicot et d’autres intervenants. Et comme clôture à ces séances d’échange, il sera crucial de parler de cet “à-venir commun” car tout est à revoir et tout reste avenir…

Samira Bendris