Les patriarches orientaux réunis à Amman pour parler de la présence chrétienne / OLJ

La XIe Assemblée générale du Conseil des Églises du Moyen-Orient a clôturé ses travaux, hier, à Amman. La réunion qui a débuté mardi dans la capitale de la Jordanie a vu la participation de 22 chefs ou représentants des communautés chrétiennes de la région. Le patriarche maronite, Béchara Raï, était représenté par Mgr Boulos Sayah.

Avec le thème de la rencontre, tiré du psaume 118, – « Rendez grâce au Seigneur car il est bon, car éternel est Son amour » –, les chefs religieux voulaient réfléchir à la vocation des chrétiens : celle d’être des instruments de miséricorde dans une région déchirée par les conflits et les divisions.
Au centre des travaux : les situations concrètes d’urgence auxquelles font face les communautés chrétiennes du Moyen-Orient. Ainsi que des thèmes liés à l’unité des chrétiens, ou au dialogue islamo-chrétien, dans un contexte où les communautarismes s’exacerbent dangereusement, menaçant la cohésion des sociétés déjà fortement clivées.
Dans son discours d’ouverture de l’assemblée, Théophilos III, patriarche grec-orthodoxe de Jérusalem, a affirmé que l’attention première des chefs religieux devait se concentrer sur la protection de la présence chrétienne. « Celle-ci est de notre responsabilité, a-t-il lancé, et nous ne pouvons ni ne devons attendre que d’autres s’en chargent à notre place. »