Les formations de l’iReMMO : 1er semestre 2016-2017

L’impact du droit international en Méditerranée et au Moyen- Orient

10 séances le jeudi de 18h30 à 20h30 du 6 octobre au 26 janvier 2017

Sous la direction de :

Géraud De la Pradelle, juriste, professeur émérite à l’université Paris X-Nanterre.

Présentation :

Ce séminaire de dix séances permet d’appréhender la diversité des questions juridiques qui impactent le Moyen-Orient.

Il s’ouvrira par une « Présentation générale des questions juridiques », en sept séances concernant plus spécialement des non juristes ou des étudiants en droit débutants.

Les autres séances, seront consacrées à une « Introduction au droit islamique » en trois séances.

Programme complet

 

 

Les économies du Maghreb face aux crises

10 séances le vendredi de 18h30 à 20h30 du 7 octobre au 16 décembre 2016

Sous la direction de :

Estelle Brack, économiste, chercheuse et consultante, Directrice de Programmes au sein de la Direction des paiements du Groupe BPCE, elle enseigne le système bancaire et financier des pays arabes à l’Université Paris-II Panthéon-Assas.

Xavier Richet, professeur émérite des Universités, titulaire d’une chaire Jean Monnet d’économie à l’Université de la Sorbonne-nouvelle, il est également co-responsable du séminaire BRIC, (EHESS et Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris).

Nadji Safir, sociologue et consultant international spécialiste du Maghreb. Il a notamment été enseignant-chercheur à l’Université d’Alger, Chef de Département à la Présidence de la République et à l’Institut National des Etudes de Stratégie Globale, en Algérie, socio-économiste à la Banque Africaine de Développement, et consultant pour diverses organisations internationales.

Présentation :

Ce séminaire, animé par des universitaires aux compétences complémentaires, vise à présenter les performances et les stratégies économiques de trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie et Tunisie) suite aux crises qui les ont récemment affectés. Il sera aussi l’occasion d’apprécier, dans le cadre de l’ouverture, les potentiels de croissance et les risques de la région.

Ces trois pays ont des modèles économiques spécifiques ; ils font face à des contraintes socio-économiques et politiques de différentes natures et affrontent la mondialisation en choisissant des stratégies particulières pour s’y insérer. Ils le font dans un environnement particulier marqué par l’impact et les soubresauts des révolutions arabes, par la recherche et le développement de relations privilégiées et « verticales » avec l’Union européenne et les économies de marché développées (accords commerciaux). Ils cherchent en particulier à favoriser et attirer l’investissement direct étranger en vue de créer des effets de réseaux, de monter en gamme, de faciliter l’insertion dans l’économie mondiale tout en accroissant la qualité de leur offre.

Programme complet